Accès à l’apprentissage jusqu’à 30 ans.

Philippe Lecoq (qui à donné pouvoir à Nadine Boisgerault), pour le groupe Front National, est intervenu sur la candidature de la Région à l'expérimentation du relèvement de l'accès à l'apprentissage jusqu'à 30 ans.

75
Philippe Lecoq
Philippe Lecoq
Philippe LECOQ sur la globalité du rapport (à donné pouvoir à Nadine BOISGERAULT) :

« Je rappelle que l’apprentissage au-delà de 26 ans peut déjà bénéficier aux adultes sous certaines conditions (demandeurs d’emploi, personnes handicapés…). Au delà, il faut souligner que les contraintes matérielles et financières sont bien différentes à cet âge. Par ailleurs, une concurrence entre les apprentis plus âgés et ceux ayant récemment obtenu leur diplôme apparaîtra. L’apprentissage souffre d’un déficit de pilotage à l’échelle régionale, accentué par l’Etat qui reste le principal acteur en la matière. Nous savons que c’est une façon de masquer le chômage des jeunes qui, sans emploi, se reporteront vers une formation supplémentaire à défaut d’obtenir un vrai travail. Rien ne me permet de confirmer qu’élargir l’apprentissage à 30 ans sera bénéfique pour l’emploi des jeunes, dont les changements d’orientation sont fréquents jusqu’à ce âge. Il serait plus utile que la Région soutienne les initiatives pédagogiques des CFA qui visent à accompagner les publics en difficulté et pour lutter contre les abandon en cours de formation. Nous observerons avec attention les résultats de cette expérimentation. » Rapport 16.05.11 Expérimentation Apprentissage à 30 ans – Philippe LECOQ