Cinéscénie à Chambord : Tribune de Mathilde PARIS.

202
Tribune de Mathilde PARIS, conseillère régionale FN de Loir-et-Cher.
Cinéscénie à Chambord : Un projet qui ne tient pas compte des réalités locales

Dans la continuité de notre dernier communiqué, il nous semble nécessaire de développer les raisons de notre opposition au projet de Guillaume Peltier d’une Cinéscénie à Chambord.

En effet, si nous reconnaissons le succès du Puy du Fou créé par Philippe de Villiers et développé avec brio par son jeune frère Emmanuel de Villiers de 1990 à 2002, il est important de rappeler que ce projet est né sur un site en ruine au cœur d’un territoire peu touristique.  Initialement un spectacle, dont il faut rappeler que les acteurs sont bénévoles, la Cinéscénie a ensuite été prolongée par le développement progressif d’un parc d’attraction à caractère historique. Le succès du Puy du Fou tient aujourd’hui à la combinaison originale d’un parc d’attraction historique et d’un grand spectacle avec une offre d’hébergement et de restauration sur place.

Le projet d’une Cinéscénie à Chambord soulève plusieurs problèmes, qui révèlent un manque de connaissance des réalités locales par Guillaume Peltier et une manière de procéder des plus cavalières.

Le Domaine national de Chambord, contrairement à ce qu’affirmait Guillaume Peltier dans son communiqué de presse, est farouchement opposé au projet d’un grand spectacle en ses lieux.

Celui-ci semble avoir ignoré que le Domaine national de Chambord, propriété de l’Etat, est un EPIC, à la tête duquel Jean d’Haussonville, directeur général, mène depuis 7 ans de grands projets de développement en cohérence avec l’esprit de ce joyau de la Renaissance française (programmation culturelle de grande qualité notamment avec le Festival de musique de Chambord, restauration des jardins, des cuisines Polignac, de l’appartement de la Princesse de Conti, Histopad…). Le directeur général a dû bondir d’autant plus en lisant, toujours dans ce même communiqué, que la région manquait d’une locomotive touristique (dixit la locomotive serait ce fameux spectacle) !

Quel mépris pour la locomotive touristique qu’est le château de Chambord, chef d’œuvre de François Ier, connu à travers le monde et qui attire 1,5 million de touristes sur site, c’est également oublier le Zooparc de Beauval (1,3 million de visiteurs) et Chenonceau (870 000 visiteurs).

Ce mépris et cette méconnaissance des acteurs touristiques locaux ne fait que conforter l’image de Parisien opportuniste de Guillaume Peltier qui veut imposer sa vision des choses sans connaissance des réalités du terrain.

Un grand spectacle sur un lieu tel que Chambord pose également des questions logistiques importantes concernant l’hébergement et la restauration. Si le Puy du Fou a pu développer de nombreux hôtels et restaurants in situ, cela n’est pas possible et n’est d’ailleurs pas souhaitable à Chambord, le domaine et le château étant protégés au titre des monuments historiques.

Enfin, il ne faut pas oublier que le Domaine national de Chambord n’est pas seulement un château mais aussi le plus grand parc forestier clos de murs d’Europe, classé Natura 2000 (zone de protection spéciale et zone spéciale de conservation), doté d’une réserve de faune sauvage qui abrite des espèces protégées telles que le Balbuzard pêcheur qui seraient directement menacées par un tel grand spectacle à intervalles rapprochés sur plusieurs mois de l’année. C’est plus largement tout l’équilibre de la faune de Chambord qui serait impacté par les nuisances sonores engendrées par cette Cinéscénie.

C’est pour toutes ces raisons que nous sommes opposés à ce projet.

Lors de la campagne des régionales nous avions présenté des propositions pour le développement du tourisme à l’échelle de la Région qui allaient bien au-delà de l’esbroufe autour de Chambord.

Mathilde PARIS – Conseillère Régionale de Loir-et-Cher, Membre de la commission Culture, Sport, Coopération Internationale. Titulaire d’un Master 2 Professionnel Arts et Culture – Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Chargée de développement touristique.

Télécharger en format imprimable : Tribune FNCVDL 2016.12.23 – Cinéscénie à Chambord – un projet qui ne tient pas compte des réalités locales