Déficit de l’Université d’Orléans : nous exigeons la transparence !

121
Université d’Orléans
Communiqué de Presse de Michel CHASSIER, Président du groupe Front National Centre-Val de Loire. 

Nous apprenons par voie de presse que le rapport de l’Inspection Générale de l’Education concernant le trou de 12 à 15 millions d’euros laissé par l’ancien Président de l’Université d’Orléans, Youssoufi Touré, ne sera pas publié.

Nous ne pouvons pas nous empêcher de nous questionner sur les raisons d’un tel déni de démocratie. La gestion très « personnelle » et autocratique de M. Touré semble pourtant avoir été signalée très tôt au rectorat, qui n’a pas pris les mesures nécessaires pour mettre fin à ces agissements.

Le blocage de la publication de ce rapport est-il le signe d’un embarras au plus haut sommet de l’Etat ? M. Touré, décoré de l’ordre national de la Légion d’honneur en 2013, semblait alors avoir les faveurs du ministère. Sa nomination au poste de Recteur de Guyane, après une gestion si calamiteuse de l’université d’Orléans, pose également question.

C’est aujourd’hui au contribuable de payer la note, et aux étudiants et personnels de l’université d’en subir les conséquences. Les « budgets de rigueur » vont se succéder avec le risque de voir la qualité de la formation se dégrader et les étudiants se détourner du campus orléanais au profit de ceux de la Région Île-de-France.

Je demande solennellement au nom du groupe Front National du Centre – Val de Loire que les conclusions de l’Inspection Générale de l’Education au sujet des finances de l’Université d’Orléans soient rendues publiques au plus vite et que la responsabilité de ceux qui ont commis des manquements à leurs obligations soit engagée.

Télécharger en format imprimable : Communiqué FNCVDL 2017.03.13 – Déficit Université Orléans