THD : Fibre pour tous ou Internet pour quelques-uns ?

La Cour des Comptes a refait les calculs : le déploiement du THD pourrait coûter 15 milliards d'euros de plus que prévu

224
Communiqué du Groupe Front National Centre-Val de Loire.

Le débat sur le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable, et d’Egalité des Territoires (SRADDET) a été l’occasion de soulever la question de l’internet Très Haut Débit (THD) et de son développement sur l’ensemble du territoire.

Le groupe Front National s’est interrogé sur la volonté affichée par la Région Centre – Val de Loire du « 100% fibre » en 2030, même dans les espaces ruraux les plus reculés, alors qu’un récent rapport de la Cour des Comptes statuait que le coût d’une telle stratégie serait non pas de 20 milliards d’euros, mais 35 milliards d’euros, entraînant inévitablement un étalement des travaux dans le temps au détriment de ceux dont l’urgence serait déjà de bénéficier d’une montée en débit.

Nous avons bien évidemment eu droit aux objections démagogiques de la majorité régionale, adepte du « pourtoussisme » quand cela l’arrange, qui nous a reproché de vouloir abandonner nos concitoyens des territoires ruraux.

Ces gens-là défendent-ils l’idée qu’il faudrait une desserte autoroutière et une gare TGV dans chaque village de France ? Evidemment que non et pourtant, le déploiement massif de la fibre nécessite des travaux de génie civil importants qui expliquent l’explosion de la facture pointée par la Cour des Comptes.

Nous ne pouvons pas non plus ignorer que le secteur des nouvelles technologies est fait de ruptures. Quand bien même nous réussirions à installer la fibre sur la totalité du territoire régional d’ici 15 ans, comment être sûr qu’une solution sans-fil ne viendra pas rendre obsolètes ces infrastructures ? Car en effet, des solutions sans-fil existent déjà et permettent dès à présent le désenclavement numérique des territoires les plus reculés.

Nous continuerons de défendre un déploiement stratégique et majoritaire de la fibre THD sur le territoire Régional tout en défendant pour les zones les plus reculées des solutions alternatives, plus rapides et moins coûteuses à mettre en œuvre.

Nous serons également vigilants sur la passation des marchés de travaux BTP concernant le déploiement de la fibre.

Télécharger en format imprimable : Tribune FNCVDL 2017.03.02 – THD