Aides économiques mises en oeuvre sur le territoire en 2016.

355
Michel CHASSIER
Michel CHASSIER
Michel CHASSIER sur la globalité du rapport :

« Je regrette qu’il n’existe pas de volet « évaluation des politiques » pour mesurer l’efficacité des aides économiques, ce qui nous empêche d’en apprécier l’impact. Cette communication est en réalité une exigence de la Commission Européenne qui n’autorise le versement d’aides à nos entreprises que de façon dérogatoire et contrôlée, ce qui en dit long sur la latitude dont dispose la Région pour piloter le développement économique. Les aides aux entreprises et aux artisans sont une nécessité, mais resteront toujours insuffisantes dans un contexte d’ultra-libéralisme et de concurrence déloyale. » Rapport 17.02.04 Communication sur les aides économiques 2016 (Général) – Michel CHASSIER


Daniel FRACZAK sur les aides économiques : 

« Ce rapport est plus un catalogue des aides qu’un véritable bilan. Nous sommes globalement favorables aux aides en question mais plus réservés sur le choix de la répartition. Se pose notamment le problème du développement des structures associatives, une économie parallèle qui vient fragiliser les TPE/PME renforcée par un soutien toujours plus proéminent du dispositif CAP Asso. » Rapport 17.02.04 Communication sur les aides économiques 2016 (Economie) – Daniel FRACZAK


Jean-René COUEILLE
Jean-René COUEILLE
Jean-René COUEILLE sur les aides agricoles : 

« Les aides à l’agriculture ont baissé de façon importante alors même que la situation de nos éleveurs, agriculteurs, viticulteurs n’a cessé de ce dégrader ces dernières années. Le montant total de ces aides se montait à 8 326 000 € en 2015, il n’est plus que de 4 957 000 € en 2016 alors que notre agriculture a subi un très grave choc au milieu de l’année 2016 en raison d’aléas climatiques exceptionnels et de la baisse des cours des céréales. » Rapport 17.02.04 Communication sur les aides économiques 2016 (Agriculture) – Jean-René COUEILLE


Mathilde PARIS
Mathilde PARIS
Mathilde PARIS sur les aides touristiques : 

« L’enveloppe de 1,4 M€ attribuée au développement de l’hébergement touristique n’est plus utilisée dans son intégralité et laisse apparaître 250 000 € de crédits non consommés en 2016, en dépit des fortes inégalités de répartition en la matière sur le territoire. La simplification et l’optimisation des dispositifs doit permettre d’aller chercher les investisseurs et consacrer davantage à l’hébergement haut de gamme. » Rapport 17.02.04 Communication sur les aides économiques 2016 (Tourisme) – Mathilde PARIS

J’ai également présenté un amendement au nom de notre groupe : AMENDEMENT_FN_AIDES_ECO