Des orientations budgétaires hasardeuses pour 2018.

259
Michel Chassier
Michel Chassier
Michel CHASSIER, rapporteur pour le groupe FN :

« Tout d’abord, je déplore l’incohérence des propos tenus envers le gouvernement de la part de ceux qui ont voté Macron aux dernières élections. L’Etat prévoit seulement de réduire son déficit quand les collectivités sont conviées à réduire leur endettement en dépit des contraintes et des pressions qu’elles subissent. La Région repousse encore ses choix en termes de dépenses de fonctionnement à une prochaine échéance avec pour conséquence immédiate une baisse des investissements : les collectivités doivent de plus en plus recourir à l’emprunt pour y remédier. Aussi, nous invitons l’exécutif à être attentif au dynamisme de la nouvelle recette que représente la TVA, calculée en fonction de la croissance, qui diffère fortement entre les Régions et surtout vis-à-vis de la Région-capitale plus à même de concentrer les sièges sociaux des entreprises. Chacun l’a compris, ce statut quo d’une non priorisation des dépenses se traduit indéniablement par une baisse de l’autofinancement de notre collectivité. » Rapport 17.04.01 ROB 2018 – Michel CHASSIER


Daniel Fraczak (crédits photo : conseil régional Centre-Val de Loire)
Daniel Fraczak
Daniel FRACZAK sur le développement économique :

« Je regrette amèrement le désengagement de l’Etat qui se traduira par une perte de 16,5 M€ pour le développement économique de la Région. Malheureusement l’exécutif régional n’a pas l’intention de prioriser cette compétence en refusant d’annoncer les dépenses qui devront faire l’objet d’une compression. Notre groupe se montre ainsi dubitatif à l’absolue nécessité de maintenir sous perfusion l’économie sociale et solidaire – par définition non marchande – et qui ne créée aucune valeur ajoutée. Enfin, nous gardons une pensée pour nos agriculteurs qui devront faire face aux terribles conséquences du traité CETA adopté par la majorité des représentants au Parlement Européen des élus présents ici ; seul le Front National s’y était opposé. » Rapport 17.04.01 ROB 2018 – Daniel FRACZAK


Véronique Péan
Véronique Péan
Véronique PEAN sur la désindustrialisation de la Région :

« J’évoque la désindustrialisation que connait notre Région ces dernières années comme en illustre la fermeture récente de l’usine Tupperware à Joué-lès-Tours si bien qu’il n’y plus d’offre en France pour répondre à la demande, même si la reprise économique est timide. Alors que la Région accuse un retard important de la croissance du PIB vis à vis de ses voisines, il serait temps d’intégrer au sein des Etats-Généraux des solutions pragmatiques à la réindustrialisation de notre territoire » Rapport 17.04.01 ROB 2018 – Véronique PEAN


Charles de GEVIGNEY sur le ferroviaire :
Charles de Gevigney
Charles de Gevigney

« Je suis intervenu pour tempérer l’enthousiasme de la Région qui prétend avoir sauvé l’accord passé avec l’Etat en décembre 2016 sur le transfert de gestion des trains d’équilibre des territoires. En réalité, l’exécutif régional a reculé sur certains acquis, notamment sur le financement en intégralité par l’Etat du centre de maintenance que le Président Bonneau avait promis l’an passé. » Rapport 17.04.01 ROB 2018 – Charles de GEVIGNEY


Philippe Lecoq
Philippe Lecoq
Philippe LECOQ sur les moyens des lycées :

« J’ai rappelé l’importance de disposer de moyens en cohérence avec les ambitions énoncées. L’apprentissage  est louée comme voie d’excellence mais sans nuances, sans bilan chiffré suffisant pour la caractériser. Je suis revenu sur la volonté de l’exécutif d’équiper les lycées de tablettes numériques bien que les études montrent que la numérisation massive n’a en rien résolu les problèmes posés ces dix dernières années. Le budget déployé (2,3 M€ en 2017) pour ces outils peu appropriées à l’apprentissage des disciplines et des fonctions informatiques de base reste ainsi à mon sens une erreur. Aussi, il ne relève pas de la compétence régionale de décider des programmes pédagogiques ni de la façon dont il faille les dispenser. Enfin, la dépense publique induite par le budget des lycées reste en constante augmentation et il convient donc de la rendre la plus efficace possible. » Rapport 17.04.01 ROB 2018 – Philippe LECOQ


Gilles Godefroy
Gilles Godefroy
Gilles GODEFROY sur le maintien de la tarification Grenelle de la TICPE :

« Je suis intervenu pour dénoncer le matraquage fiscal dont sont victimes les automobilistes et le déséquilibre qui existe entre la contribution des automobilistes des territoires ruraux et la redistribution, quasi inexistante, dont ils bénéficient. En effet, loin des grandes infrastructures de transports en commun, ils sont condamnés à utiliser leurs véhicules personnels et en paient le prix, ce qui accentue la fracture territoriale. » Rapport 17.04.02 TICPE – Gilles GODEFROY