Budget 2018 : Le Front National, dernier Mohican de l’opposition.

Le groupe FN s'est à nouveau distingué avec ses amendements budgétaires comme la seule véritable opposition face à une droite molle, qui se vante, elle, de reprendre les propositions avancées par la majorité socialiste. Décryptage de nos arguments sur ce budget contraint et sans réelle priorité.

239
Michel CHASSIER, rapporteur du budget 2018 pour le groupe FN :
Michel Chassier
Michel Chassier

« Je déplore en premier lieu ce qui correspond au désengagement de l’Etat plutôt que la réelle affirmation du fait régional. L’exécutif est donc contraint de réduire les crédits dédiés au volet économique et au détriment des territoires. Sur la forme, nous regrettons le manque de concertation dans les arbitrages allant à l’encontre des principes de démocratie participative si souvent prônés dans cet hémicycle. A l’exemple d’une convention présentée à la hâte sur les Trains d’équilibre du Territoire entre l’Etat et la Région Centre-Val de Loire qui devra supporter un déficit d’exploitation grandissant des lignes interrégionales, et par conséquent de la compétence de l’Etat. Aussi, ce budget ne définit aucune priorité et se contente d’essayer de satisfaire tout le monde, au delà d’une certaine rigidité de la structure des dépenses (458 M€ pour le seul volet transport !) contraignant la collectivité à recourir à l’emprunt. Pour ces raisons, le groupe Front National dans son rôle d’opposition et non de cogestion de l’assemblée comme certains s’en flattent, a proposé des amendements en dépit d’une réelle lisibilité des politiques croisées. Enfin, s’ajoutent à ces interrogations, l’avenir de la RD943, axe d’intérêt régional à laquelle que l’exécutif refuse toujours de contribuer alors que dans le même temps la Région perçoit pas moins de 320 M€ de recettes issues de l’automobile et du transport routier ! » Rapport 17.05.01 Budget Primitif 2018 Intervention Générale – Michel CHASSIER


Jean-René Coueille (crédits photo : conseil régional Centre-Val de Loire)
Jean-René Coueille
Jean-René COUEILLE sur le volet agricole

« En matière agricole, ce budget primitif 2018 diminue de 16%. Ainsi, l’installation des jeunes agriculteurs (-10%), la promotion agricole (-23%), le soutien à la conversion vers l’agriculture biologique (-10%) et les CAP Fillières (-15%) font l’objet de baisses importantes alors que les revenus des agriculteurs restent fragiles. Alors que la crise perdure, cette politique régionale aurait eu le mérite de bénéficier à minima de la même attention et du même niveau de subvention que l’année passée et c’est ce que nous proposons dans nos amendements budgétaires. » Rapport 17.05.01 Budget Primitif 2018 Agriculture – Jean-René COUEILLE


Daniel Fraczak
Daniel Fraczak
Daniel FRACZAK sur le développement économique :

« Le désengagement de l’Etat de 450 M€ en la matière se traduit par une perte sèche de 17 M€ pour la Région. Une décision grave de conséquences lorsque l’on connait la baisse du PIB et la hausse du chômage qu’elle a connue ces dernières années tout comme le retard pris en terme de dynamisme économique par rapport aux autres Régions. Cela se traduit par une baisse de 3 M€ des crédits alloués au développement des Très Petites Entreprises alors que dans le même temps, l’exécutif sanctuarise ceux dédiés aux aides associatives, qui ne permettent pas de créer des emplois pérennes sur le territoire. A travers nos amendements, nous demandons à l’exécutif de ne pas abandonner ceux qui créent de la valeur ajoutée. » Rapport 17.05.01 Budget Primitif 2018 Développement Economique – Daniel FRACZAK


Notre groupe a décidé de présenter 30 amendements sur ses 31 transmis aux services de l’assemblée. Le dernier portait sur la réduction des politiques de « démocratie permanente » mais nous avons décidé de ne pas le porter et de voter favorablement l’amendement présenté par le groupe UDC qui prévoyait de supprimer cette politique. La majorité socialiste s’y étant opposé, il n’a pas été adopté.

Nos amendements ayant tous été rejetés l’exécutif socialo-écologiste, notre groupe a décidé de voter contre ce budget 2018. Le groupe UDC s’est seulement abstenu et le rejet de son unique amendement n’aura été qu’une excuse pour ne pas voter de concert avec les socialistes !

Nos amendements budgétaires en téléchargement : 2017.12.21 SP Amendements Groupe FNCVL Global