Contrats Régionaux : Une Solidarité Territoriale en trois dimensions.

Les élus du groupe Front National ont tenu à réaffirmer leur appui aux territoires ruraux englués dans plusieurs strates administratives mais sans les opposer aux pôles de centralité qui captent déjà l'essentiel des compétences et des subventions.

170
Stanislas de LA RUFFIE, rapporteur pour le groupe FN :
Stanislas de La Ruffie (crédits photo : conseil régional Centre-Val de Loire)
Stanislas de La Ruffie

« Certains points de ce rapport ont retenu notre attention comme l’abaissement du seuil minimal de la subvention à 2 000 € au lieu de 20 000 € pour rendre accessible tous les projets quelque soit leur dimension ou l’allongement de la durée des contrats à six ans au lieu de cinq par souci de rigueur budgétaire. Nous sommes aussi favorables à la mise en place d’un contrat unifié et simplifié. Néanmoins nous ne comprenons pas la nécessité des multiples signataires pour sa mise en place. Ceci reflète la densité du mille-feuille territorial, toujours au détriment des petites communes appelées à se regrouper dans des ensembles toujours plus vastes et qui ne seront bénéfiques pour personne quant à la clarification des compétences. » Rapport 17.05.03 Contrats Régionaux de Solidarité Territoriale – Stanislas de LA RUFFIE


Jeanne Beaulier
Jeanne BEAULIER, sur le cadre de référence du CRST :

« D’une part, je remarque le manque de lisibilité, de compréhension  et les incohérences de forme qui maillent ce contrat régional de solidarité territoriale. Ainsi, je déplore le manque de crédits alloués aux services de la population : l’accueil de la petite enfance et du périscolaire, à la santé de nos concitoyens et au commerce de proximité. D’autre part, sur le terrain, je constate que la présence des présidents de plusieurs collectivités de notre territoire à l’inauguration d’une grande surface spécialisée étrangère entre en profonde contradiction avec les objectifs de ce rapport lorsqu’il s’agit d’aider les filières artisanales de notre Région »