Service Régional de l’Energie : Oui à l’écologie, Non à l’écologisme.

58
Charles de Gevigney
Charles de Gevigney
Charles de GEVIGNEY, sur la rénovation énergétique de l’habitat :

« Je remarque les incohérences de l’exécutif enthousiasmé à l’idée d’évoquer la transition énergétique quand bien même son budget diminue de près de 34% (3,742 M€ à 2,465 M€). Concernant la rénovation énergétique de l’habitat, il faut souligner qu’à défaut d’aide publique, cet objectif ne pourra être atteint que par les ménages les plus riches : l’alimentation, les transports, le logement restent des préoccupations prioritaires et légitimes chez les Français. Enfin, le carcan administratif et financier usant d’un manque de simplicité criant avec des normes toujours plus contraignantes rendront caduques ce projet, qui ne profitera pas aux professionnels du secteur. » Rapport 17.05.04 Service Public Régional de l’Energie – Charles de GEVIGNEY


Daniel Fraczak
Daniel Fraczak
Daniel FRACZAK, sur les énergies nouvelles :

« Je regrette que ce rapport ne fasse la part belle qu’aux énergies renouvelables : à court et moyen terme, il est utopique de penser qu’un pays comme la France peut couvrir ses besoins énergétiques avec seulement les coûteuses filières éoliennes et photovoltaïques. De même que faire l’impasse sur les producteurs d’énergie fossiles en dépit des enjeux géopolitiques régis par les Etats-Nations et au sein desquelles la Région ne saura s’ingérer. Car cela n’avait pourtant pas empêché l’exécutif socialiste de commander pour ses lycées, des cellules photovoltaïques en provenance de Chine. Ou même vanter les mérites absurdes de l’Allemagne en matière d’écologie qui conserve l’usage du charbon, le tout en faisant supporter à ses voisins des risque sanitaires accrus et une pollution aux particules fines jusque sur notre Région. Aussi, l’on peut reprocher à la France son interdépendance à l’énergie nucléaire (75%), dont acte. Mais l’on ne peut pas l’accuser d’être la seule puisque la Chine, la Russie et le Royaume-Uni y recourent également pour réduire leur usage des énergies fossiles. Enfin, j’estime qu’il est rédhibitoire de s’imaginer écologiste seulement par défiance envers l’énergie nucléaire si essentielle pour l’économie de notre Région quand bien même les énergies nouvelles ne sont ni suffisantes ni sans danger pour la biodiversité. » Rapport 17.05.04 Service Public Régional de l’Energie – Daniel FRACZAK