Stratégie alimentaire régionale : le FN fait appel aux « faims » gourmets.

Le groupe Front National a rappelé la nécessité de produire au plus près des territoires, facteur économique, sanitaire et environnemental essentiel pour proposer une alternative aux grandes surfaces tout en luttant contre la concurrence déloyale.

159
Mathilde Paris
Mathilde Paris
Mathilde PARIS, rapporteur pour le groupe FN :

« J’ai souligné l’importance et l’urgence de proposer des nouveaux modes de consommation, 50 ans après l’émergence des grandes surfaces dont l’attrait s’érode au fil des années. D’où la nécessité de redonner vie aux commerces de proximité, à taille humaine et d’accompagner les sites touristiques en faisant appel à des professionnels de la restauration. Ces ambitions trouveront écho auprès des nouvelles générations. Ainsi nous proposons de sensibiliser les jeunes publics aux bienfaits d’une alimentation correspondant aux richesses de notre patrimoine gastronomique avec des animations dans les écoles de la Région » Rapport 17.05.06 Stratégie Alimentaire – Mathilde PARIS


Véronique PEAN sur les savoir-faire culinaires :
Véronique Péan
Véronique Péan

« Je mentionne l’absence de politique éducative en faveur des citoyens sur le principe de celle qui existe déjà pour les futurs professionnels de l’alimentation. J’évoque son besoin impérieux pour lutter contre le « prêt à manger » souvent dommageable pour la santé et pour l’environnement. Il en va de l’acquisition des savoir-faire culinaires, qui doivent trouver toute leur place au sein des politiques régionales comme le sont déjà l’alphabétisation, les usages numériques ou encore les bonnes pratiques en matière de santé. » Rapport 17.05.06 Stratégie Alimentaire – Véronique PEAN


Jean-René Coueille (crédits photo : conseil régional Centre-Val de Loire)
Jean-René Coueille
Jean-René COUEILLE sur l’agriculture française :

« J’ai insisté sur la nécessité de proposer une alimentation produite, transformée sur nos territoire et issue des circuits courts dans le but de garantir au consommateur des produits de qualité, à un coût raisonnable pour les producteurs et les transformateurs tout en préservant l’environnement. D’où l’intérêt du soutien que doit absolument bénéficier l’agriculture traditionnelle et biologique française. Alors qu’elle est menacée par la concurrence déloyale de pays européens ou extra-européens, les députés du PPE (droite européenne) ont préféré voter en faveur du CETA (traité de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne). Enfin, je regrette le choix d’accorder une subvention à une association fondée par un groupe agro-alimentaire international en ces temps de budget contraint, estimant que notre Région est en mesure de mener directement les travaux qui amèneront cette stratégie alimentaire à atteindre ses objectifs. » Rapport 17.05.06 Stratégie Alimentaire – Jean-René COUEILLE

Le groupe Front National apportera son soutien à ce rapport.