Vœu en session : Non à l’abaissement de la vitesse sur les routes secondaires.

Les élus Front National ont exposé leurs arguments à l'occasion de la fin de session dédiée aux vœux politiques.

496
Vœu présenté par le groupe Front National
« Non à l’abaissement de la vitesse sur les routes secondaires »
Daniel Fraczak
Daniel Fraczak

Daniel FRACZAK : « Notre groupe présente le vœu que la Région demande au Premier Ministre l’abandon de l’abaissement indifférencié de la vitesse à 80km/h sur le réseau secondaire et qu’à défaut, le territoire régional puisse exercer son droit à l’expérimentation d’une vitesse maximale autorisée dérogatoire à 90km/h sur les tronçons préalablement définis par les départements.

Nous nous appuyons sur les résultats contradictoires d’une étude qui montre que cette réduction expérimentale aurait contribué à l’augmentation du nombre d’accidents sur les tronçons concernés. Qu’aussi, les usagers dénoncent une circulation moins fluide engendrant des prises de risque pour doubler et une diminution de la vigilance. Qu’enfin, nous regrettons que l’Etat fasse peser les conséquences de son désengagement en privilégiant la hausse des contraventions qui découlera de cette mesure plutôt que de sécuriser le réseau secondaire » 2018.02.22 SP – Groupe FN – Voeu vitesse routes secondaires.

Le vœu n’a pas été adopté, les groupes Socialistes-Radicaux-Démocrates et « Ecologie » ayant voté contre. Le groupe Union de la Droite et du Centre a voté pour.


Réaction de nos élus aux autres vœux présenté à l’assemblée.
Michel Chassier
Michel Chassier
Rapport SPINETTA : « Non au Démantèlement du réseau ferroviaire du quotidien »

Michel CHASSIER : « Je rappelle la position du groupe Front National qui a toujours défendu les trains du quotidien et exprimé nos réserves au sujet du projet de ligne LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon. Egalement, j’ai expliqué comment la mise en concurrence imposée par Bruxelles, s’opposait au principe même du service public, qui repose sur la notion de péréquation : les lignes rentables financent celles qui ne le sont pas d’où la fermeture probable des lignes secondaires à l’avenir. Si l’on appliquait les conclusions du rapport Spinetta à tous les transports en commun, même le métro parisien ne roulerait plus ! Sans parler de la Poste, qui devrait abandonner la distribution du courrier en zone rurale. On voit bien à quel point Macron est soucieux de suivre la feuille de route qui lui a été assignée par ses commanditaires. A vrai dire il n’a guère le choix, car les mêmes qui l’ont fait élire grâce aux médias qu’ils contrôlent peuvent demain le faire tomber s’il ne respectait pas ses engagements. » 2018.02.22 SP – Groupe FN – Voeu rapport SPINETTA – Michel CHASSIER

Maintien des zones défavorisées simples, qui conditionnent le versement des indemnités compensatoires de handicap naturel et donc la survie de nombreux exploitants, en particulier des éleveurs.
Charles de Gevigney
Charles de Gevigney

Charles de GEVIGNEY : « Comme nous l’avons déjà dit, la question des zones défavorisées résulte d’une décision de Bruxelles, et la carte définitive ne sera connue, en principe le 1er mars, qu’après validation par la Commission européenne. Or le Président souhaitait, dans un rapport présenté au cours de la même session, donner encore plus de pouvoirs à l’Union européenne, d’où mon observation : « ils [NDLR : Majorité régionale et le groupe « Union de la Droite et du Centre »] maudissent les effets dont ils chérissent les causes »


Sans êtres dupes, les élus du groupe FN avaient assuré le Président de Région de leur soutien à ces vœux. Le groupe UDC avait été de jouer « perso » en déposant deux vœux sur les mêmes sujets. Ils ont finalement préféré les retirer.