Subventions, santé, ferroviaire : vos élus FN vous défendent !

402
Commission Permanente du 16 février 2018.

La Commission permanente a vu passer ce matin des dossiers habituels. Seul les élus du Front National ont voté contre subvention à association dépendant de l’éducation nationale et qui contrairement à ses statuts et à la circulaire ministérielle avait pris position publiquement lors de l’élection présidentielle de 2017. Vous devinez dans quel sens.

Il ont dénoncé aussi un montage qui revient à ce que la Région finance une association à hauteur de 100%.

Ils ont voté comme toujours contre les actions de coopération internationale, le groupe UDC, qui un temps s’abstenait sur ces dossiers, les vote maintenant sans discussion.

Véronique Péan est intervenue au sujet d’une aide au logement d’étudiants étrangers, pour s’inquiéter de l’hébergement des étudiants français. La région parle de réciprocité, mais beaucoup de ces étudiants viennent de pays où les jeunes français ne vont pas étudier…

Le groupe FN apporte son soutien au maintien des lignes ferroviaires d’intérêt local.

En marge de la commission transport la question du ferroviaire, les lignes dites « de maillage territorial » et les financements de l’Etat a été longuement abordée.

Mais les échanges, au-delà d’une certaine unanimité sur la défense du maillage des lignes qui parcourent notre territoire régional, n’a pas permis de poser les vrais problèmes.

Car c’est bien l’échéance fixée par Bruxelles pour la mise en concurrence qui précipite cette réforme avec toutes ces conséquences.

En résumé toutes lignes « non rentables » seront ou bien fermées, ou bien reprises en charge par les Régions qui n’en ont pas les moyens financiers.

Une fois de plus, ce sont tous ceux qui ont appelé à voter Macron qui se plaignent aujourd’hui de décisions qui étaient pourtant annoncées.

Toujours sur le ferroviaire, Charles de Gevigney est intervenu sur une délibération dans laquelle la Région décide d’avancer à l’Etat 2,5 millions d’euros, « eu égard à l’indisponibilité dans l’immédiat des crédits de l’Etat ». le groupe FN s’est abstenu sur le principe.

Enfin Michel Chassier a demandé au Président quelques précisions au sujet du plan régional de santé, sur lequel les représentants de la région à la Conférence Régionale sur la Santé et l’Autonomie doivent se prononcer le 29 mars… avant que l’avis des élus n’ait été sollicité en session. Finalement, les représentants de la Région ne participeront pas au vote.